Menu de navigation

Maison d'écrivains (le Blog)

Nous l’appellerons l’Anima…

Mis en ligne par

Anima – Wajdi Mouawad – Léméac – Actes sud

Heureux ceux qui n’ont pas encore ouvert le dernier roman de Wajdi Mouawad… Je les envie.

J’envie le plaisir qu’ils ressentiront page après page, jusqu’au dénouement. Je ne vais pas dévoiler l’histoire, il est important de rester vierge devant les chefs-d’oeuvre, mais simplement raconter une expérience de lecture.

Lire la suite

… et l’emplit d’un désir éternel et coupable…

Mis en ligne par

Le Démon – Hubert Selby Jr – Editions 10X18

Un livre dur, violent, qui vous prend aux tripes du début à la fin, et vous laisse chancelant.
Sujet: mon pire ennemi c’est moi-même

Lire la suite

Aimantée dès les premières phrases…

Mis en ligne par

Eric Faye en deux titres
Nous aurons toujours Paris – Editions Stock
Nagasaki – Editions Stock

Est-il bien là? Est-ce lui ou un autre? Eric Faye semble être fasciné par ceux qui ont la liberté de disparaître pour renaître.

Il semble aussi aimer l’ubiquité, les doubles vies, les demi-mensonges, les vérités partielles, les identités floues, les personnalités qui échappent, l’entre deux, l’insaisissable. Il entraîne son lecteur dans ce monde où même le temps disparait, s’évanouit pour renaître là où on ne l’attend pas.

Lire la suite

Ce pays a une couleur, rouge, effrayante…

Mis en ligne par

Le chagrin de la guerre – Bao Ninh
Editions Philippe Piquier

Le livre de Báo Ninh n’est pas un ouvrage sur la guerre, il est la guerre. C’est un lieu, un monde, une dimension de l’homme. La guerre a un pays qui porte le nom de « Terre des âmes hurlantes », où les morts parfois se rassemblent pour des cérémonies de l’enfer. On peut entendre leurs voix dans le murmure des ruisseaux, dans la jungle la nuit, les hurlements du vent dans les creux de la montagne. Tendez l’oreille, écoutez les oiseaux sangloter comme des humains.

Lire la suite

Des destins se scellent, des promesses vacillent…

Mis en ligne par

La femme fardée – Françoise Sagan- Editions Stock

Etre ou paraître : c’est à cette hésitation profondément humaine que nous confronte Françoise Sagan dans La femme fardée.

A bord du bien-nommé « Narcissus », la croisière qui réunit une poignée de personnages autour d’une -fausse- passion commune : la musique classique, s’annonce futile, oisive. Chacun vient sans doute se mirer dans le regard des autres, pour y mesurer sa fortune, sa beauté, sa renommée, son mépris de tous et de tout.

Lire la suite
Page 29 sur 31« Début10202728293031