Menu de navigation

Maison d'écrivains (le Blog)

Tout est vrai, tout est fiction…

Mis en ligne par

Christian Garcin en deux titres
Des femmes disparaissent – Editions  Verdier
Les nuits de Vladivostok – Editions Stock

Christian Garcin est un grand voyageur, un grand écrivain, mais il n’est pas un écrivain-voyageur car il peut être écrivain sans voyager et voyager sans écrire. Il se promène dans le monde et dans les êtres, les replis cachés de chacun, les contrées inconnues, avec un talent qui enchante.

Lire la suite

C’est Rien et c’est tout…

Mis en ligne par

Emmanuel Venet en deux titres
Rien – Editions  Verdier
Précis de médecine imaginaire – Editions Verdier

Rien est un cheminement intérieur, regard sur le passé, rêve de grande oeuvre manquée, vie amoureuse à l’épreuve de l’érosion, avec pourtant une lueur d’espérance qui se manifeste dans cet art de rire de tout qu’a l’auteur, de prendre de la distance et de faire de l’humour un contre-poison au désenchantement.

Lire la suite

Le non dit pour crier ce qui étouffe…

Mis en ligne par

Jean-luc Seigle en deux titres
En vieillissant les hommes pleurent – Editions Flammarion
La nuit dépeuplée – Editions Flammarion

D’abord il y a ces mots En vieillissant les hommes pleurent qui nous presse de lire la suite. Un roman où évoquant la guerre l’auteur parle d’un « nœud qui étranglait sa mémoire. »

Lire la suite

Derrière les portes invisibles…

Mis en ligne par

Jacque Gélat en deux titres
La couleur inconnue – Editions José Corti
Le plaisir du diable – Editions José Corti

Quand j’ai demandé à Eric Faye quels étaient les écrivains contemporains qu’il aimait, il m’a parlé de quelques uns que je connais et de Jacques Gélat.
Forte de cette prescription, j’ai lu d’une traite Le Plaisir du Diable, Le Traducteur, Le Traducteur Amoureux. J’en aime l’écriture brillante, belle, ciselée, rythmée. Elle m’enchante.

Lire la suite

Aimantée dès les premières phrases…

Mis en ligne par

Eric Faye en deux titres
Nous aurons toujours Paris – Editions Stock
Nagasaki – Editions Stock

Est-il bien là? Est-ce lui ou un autre? Eric Faye semble être fasciné par ceux qui ont la liberté de disparaître pour renaître.

Il semble aussi aimer l’ubiquité, les doubles vies, les demi-mensonges, les vérités partielles, les identités floues, les personnalités qui échappent, l’entre deux, l’insaisissable. Il entraîne son lecteur dans ce monde où même le temps disparait, s’évanouit pour renaître là où on ne l’attend pas.

Lire la suite
Page 1 sur 212