Menu de navigation

Maison d'écrivains (le Blog)

Un pouvoir semblable à la gravité des étoiles…

Mis en ligne par

James Salter Un bonheur parfait – Editions de l’Olivier

C’est toujours un trouble de relire un grand livre. De retrouver deux ou trois décennies après des pages qui nous ont abrité le temps de la lecture et que l’on abrite depuis. Des personnages, une histoire, une atmosphère se sont installés en nous, ils ont laissé leur empreinte et voilà que l’on confronte ce qu’ils sont, un souvenir, à un commencement.

Lire la suite

Dans une boue d’or…

Mis en ligne par

Où j’ai laissé mon âme – Jérôme Ferrari – Editions Actes Sud

Il y en a eu des textes et des puissants, sur ce que l’on a voulu nommer les événements d’Algérie, cette guerre sans nom où l’armée française a torturé. Cependant ces pages d’une concision hypnotique happent le lecteur et le troublent.

Lire la suite

Henri James est une muse…

Mis en ligne par

La coupe d’or – Henry James – Editions du Seuil

Relisant Henri James après une première lecture de son oeuvre il y a deux décennies, on est entraîné au plus profond de soi et du monde, à le voir fouiller ainsi la moindre des actions de ses personnages. Ses héros sont tellement les mêmes, nos contemporains, livrés à des ressorts semblables et l’on voit ici tout ce qu’aura retenu ce grand écrivain bien plus européen qu’américain de sa lecture d’un de ses maîtres avoué : Balzac.

Lire la suite

Au coeur frais de la France…

Mis en ligne par

Valéry Larbaud
L’ancienne gare de Cahors
Editions Poésie Gallimard

 

Voyageuse ! Ô cosmopolite ! à présent
Désaffectée, rangée, retirée des affaires.
Un peu en retrait de la voie,
Vieille et rose au milieu des miracles du matin,
Avec ta marquise inutile

Lire la suite

Ayahuasca plutôt qu’antibiotiques !

Mis en ligne par

Louise Desbrusses
lors de sa résidence d’écriture à la maison De Pure Fiction

Dans ses « Leçons américaines » (épuisé) Calvino rappelle que Persée, pour ne pas être pétrifié en combattant Méduse, dirige ses yeux vers le reflet du monstre dans son bouclier : « son regard se pose sur ce qu’une vision indirecte est seule en mesure de lui révéler. « 

Lire la suite