Menu de navigation

Maison d'écrivains (le Blog)

Ce pays a une couleur, rouge, effrayante…

Mis en ligne par

Le chagrin de la guerre – Bao Ninh
Editions Philippe Piquier

Le livre de Báo Ninh n’est pas un ouvrage sur la guerre, il est la guerre. C’est un lieu, un monde, une dimension de l’homme. La guerre a un pays qui porte le nom de « Terre des âmes hurlantes », où les morts parfois se rassemblent pour des cérémonies de l’enfer. On peut entendre leurs voix dans le murmure des ruisseaux, dans la jungle la nuit, les hurlements du vent dans les creux de la montagne. Tendez l’oreille, écoutez les oiseaux sangloter comme des humains.

Lire la suite

Des destins se scellent, des promesses vacillent…

Mis en ligne par

La femme fardée – Françoise Sagan- Editions Stock

Etre ou paraître : c’est à cette hésitation profondément humaine que nous confronte Françoise Sagan dans La femme fardée.

A bord du bien-nommé « Narcissus », la croisière qui réunit une poignée de personnages autour d’une -fausse- passion commune : la musique classique, s’annonce futile, oisive. Chacun vient sans doute se mirer dans le regard des autres, pour y mesurer sa fortune, sa beauté, sa renommée, son mépris de tous et de tout.

Lire la suite

J’y retrouve une enfance exemplaire…

Mis en ligne par

Françoise Sagan

Et toute ma sympathie
Editions Julliard

« Je reviens souvent dans ce pays et je l’admire. Il y a ces causses interminables qui passent, le soir, du rose au mauve, puis au bleu nuit. Il y a cette vallée si verte coupée d’un fleuve si gris, ces cyprès bordant les ruines. Je n’y retrouve pas une enfance détériorée, j’y retrouve une enfance exemplaire qui introduit dans ma vie une sorte de temps au ralenti, le même temps au ralenti que j’y passais jadis, un temps sans cassure, sans brisure et sans bruit. Demain sera un jour pareil à aujourd’hui. »

Lire la suite

Que faire de cette violence ?

Mis en ligne par

Jérôme Ferrari en deux titres
Où j’ai laissé mon âme – Editions Actes Sud
Un dieu un animal – Editions Actes Sud

D’abord il faut citer Jérôme Ferrari : « si on était certain de ne jamais rencontrer aucun lecteur, il deviendrait impossible d’écrire.»

Jérôme Ferrari semble habité par la violence. La violence physique, morale, psychique. La violence sous toutes ses formes est indissociable de l’essence même de l’homme. C’est un thème central dans son œuvre.

Lire la suite

Une passion à développement durable…

Mis en ligne par

Jean-Pierre Otte

Un camp retranché en France
Editions Julliard

«C’est de l’intérieur que l’on découvre alors le causse. Le remous des eaux souterraines a ramené en surface des amas de pierre blanches et gélives, regroupées à l’époque de l’épierrage des champs en cayroux, parets ou murets bordant les chemins et séparant les parcelles, avec ça et là des abris de bergers, gariottes ou cazelles, bâtis sous encorbellement par empilement de pierres sèches sans autre ciment que le silence qui vient aux lèvres.

Lire la suite