Menu de navigation

Maison d'écrivains (le Blog)

Toutes les passions en chacun de nous

Mis en ligne par

L’île au trésor – Robert Louis Stevenson – Editions Folio

La scène se passe dans un temps à la fois proche et si lointain. Un petit garçon demande à son grand-père quelle est la plus belle histoire jamais racontée. Chacun de nous a vécu ce moment, et pour certains, la réponse du grand-père se trouve encore sur une étagère, prenant une place aussi dérisoire dans la bibliothèque qu’elle est gigantesque dans la mémoire.

Lire la suite

Seront-ils saufs à la fin ?

Mis en ligne par

L’homme qui rit – Victor Hugo – Editions Gallimard

« N’extirpez point les vices, si vous voulez avoir des femmes charmantes. Autrement vous ressembleriez aux imbéciles qui détruisent les chenilles tout en raffolant des papillons. » Un peu de légèreté distillée dans ce millier de pages ne nuit pas au propos tant une fois encore, Hugo y explore la noirceur des âmes.

Lire la suite

Sans pardon il n’y a plus de famille…

Mis en ligne par

Nous étions les Mulvaney – Joyce Carol Oates – Editions Livre de Poche

« Etrange, se dit Patrick. Lui, Patrick Mulvaney, était le frère de cette jeune femme : toute leur vie consciente ils avaient été frère-soeur, plus proches l’un de l’autre sur le plan génétique qu’ils ne l’étaient d’aucun de leurs parents. Il avait pourtant l’impression de ne pas connaître Marianne du tout. Il l’aimait mais la connaissait à peine.

Lire la suite

L’amour qui prend tout ou qui perd tout…

Mis en ligne par

Le quatuor d’Alexandrie
Lawrence Durrell- Editions La Pochothèque

On recule devant l’exercice, écrire sur un pareil roman ! S’il en est un autre, le voilà Le livre de sable. Cette poussière abrasive qui envahit le ciel alexandrin, écume d’une mer magnétique et portée par un tourbillon de vents, elle les embrase Justine, Balthasar, Mountolive et Clea.

Lire la suite

L’âme, la grande affaire…

Mis en ligne par

Les Misérables
Victor Hugo – Editions La Pléiade

Après avoir lu Les Misérables, on ne laissera plus jamais quiconque esquisser ne serait-ce qu’une moue à l’évocation d’Hugo, immense écrivain. On ferraillera s’il le faut avec tous ceux qui vous répondent Flaubert quand on a le mauvais goût selon eux d’admirer la prose Hugolienne.

Lire la suite