Menu de navigation

Maison d'écrivains (le Blog)

Ce que les cailloux donnent de bon…

Mis en ligne par

Sophie Divry
lors de sa résidence d’écriture à la maison De Pure Fiction

Puisqu’il doit rester encore un moment, il est bon de dire « plateau calcaire », « chênes verts », « filet anti-chevreuil » (et non plus biche), « bois de chauffe », « pinson » (et non plus moineau).

Lire la suite

C’est la maison De Pure Fiction tout entière qui écrit…

Mis en ligne par

Angélique Villeneuve
lors de sa résidence d’écriture à la maison De Pure Fiction

Jamais l’on n’imagine, en découvrant un lieu nouveau, qu’à force de toucher, de regard, à force de traversées, il aille muer, à ce point et à cette vitesse, en un morceau de nous-mêmes.

Lire la suite

Les rapaces, paraît-il, hennissent dans les bois…

Mis en ligne par

Angélique Villeneuve
lors de sa résidence d’écriture à la maison De Pure Fiction

Tu me racontais le Lot où tu allais enfant, l’été, chez ta grand-mère maternelle.

Lire la suite

Accroché au Causse comme un arapède à son rocher…

Mis en ligne par

Guillaume de Fonclare
lors de sa résidence d’écriture à la maison De Pure Fiction

Aujourd’hui, il pleut, et l’on se trouve surpris. C’est une pluie sauvage et infiniment tonique ; il peut à grosses gouttes, qui frappent le carreau avec violence. Les nuages gris se sont posés sur le Causse, caressant les arêtes de calcaires des collines embrumées.

Lire la suite

Ce que les cailloux donnent de bon…

Mis en ligne par

Sophie Divry
lors de sa résidence d’écriture à la maison De Pure Fiction

Puisqu’il doit rester encore un moment, il est bon de dire « plateau calcaire », « chênes verts », « filet anti-chevreuil » (et non plus biche), « bois de chauffe », « pinson » (et non plus moineau). Les routes noires et les routes de poussière qu’on dit forestières et mille bergers soulevant les pierres.

Lire la suite
Page 1 sur 131234510Fin »